HIC-MENA [ Habitat International Coalition ]

Home| Sitemap | Contact Us

SNIM : 60 familles dans la détresse

What is affected
Type of violation Forced eviction
Date 18 October 2007
Region MENA
Country Mauritania
City Nouadhibou

Affected persons (number & composition)

Total 300
Men 0
Women 0
Children 0
Your solution
Download any important details

Download any important development



Forced eviction
Costs
Housing losses
- Number of homes 60
- Total value

Duty holder(s) /responsible party(ies)

State
Brief narrative SNIM : 60 familles dans la détresse le 18 October 2007 à 02:36:36 CEST Près de 60 familles attendent d`être jetées dehors par la SNIM. Ces familles, démunies pour la plupart, squattent depuis quelques années des logements abandonnés à la cité SNIM. Ces logements 3-piéces ont été abandonnés par leurs propriétaires légaux sous le prétexte -vrai certes- de vétusté et de menace d`écroulement. Les ayant -droit ont donc été relogés non sans avoir emporté jusqu`aux sanitaires. Depuis 1990 ces maisons sont abandonnées progressivement .Elles sont ainsi devenues de vraies décharges d`ordures et de cadavres d`animaux. Les 60 maisons sont devenues des lieux de refuges des chiens et de chats. Les tas d`immondices sont géants au point d`empoisonner l`air du reste de la cité. Des dunes de sables ont envahi les lieux. C`est au milieu de cette situation que quelques familles en détresse ont demandé à la SNIM de leur permettre d`occuper les lieux. La SNIM, dans un élan de solidarité leur a octroyé les lieux. Les familles ont commencé un long travail de nettoiement des écuries d`Augias. Ce long travail patient a payé. Après des mois de dur labeur les lieux sont devenus hospitaliers au point d`accueillir des milliers de personnes. Les nouveaux propriétaires ont aménagé. Sans eau ni électricité. Qu`importe. Puis des branchements sauvages sont faits. Dans l`indifférence générale. Car personne l`énergie dans ce quartier comme ailleurs. Puis la situation des nouveaux venus crée des envies. D`anciens propriétaires tentent de revenir boutant dehors les plus faibles. Les squatters s`organisent et saisissent la justice. Première victoire. L`ancienne direction de la société recule. Mais ne baisse pas les bras. D`autres tentatives s`en suivront sans résultat. Le nouveau directeur de la SOMELEC et ancien directeur de la SNIM revient à la charge. Sous prétexte que ces familles consomment trop de courant à la charge de la SOMELEC. Les fils sont coupés. Début octobre la SOMELEC saisit la SNIM. Cette dernière décide de passer en force .Les familles ont jusqu`à ce soir (15 octobre) pour déguerpir. Sinon la force publique le fera. Certaines familles ont accepté l`ultimatum mais réclament des indemnités car y ont investi beaucoup d`argent. La majorité refuse de partir. "Nous sommes prêtes à affronter les militaires pour garder ces maisons " crient les femmes visiblement plus remontées que les hommes. Si la SNIM mettait à exécution sa menace, ce serait des centaines de personnes jetées à la rue. ATHIE YOUSSOUF CP /NOUADHIBOU La Tribune N°370 du 16/10/07 http://sstndb.e-monsite.com/blog/4
Costs   0


Back

Human Rights Habitat Observatory
 

See "Habitat III Basics"
 
HLRN Publications

Land Times



All rights reserved to HIC-HLRN -Disclaimer